Tendance

Défilé Jacquemus : comme une impression de tourner en rond

Comme toujours tout le monde est en pâmoison devant le dernier défilé Jacquemus pour sa collection  » Le Papier ” qui a eu lieu dans un salin de Camargue. Et il y a de quoi, le décor est à couper le souffle et, une fois de plus, le créateur a su montrer son talent pour la scénographie et la mise en valeur de ses créations. Le marketing et l’image de marque sont ultra soignés, les influenceurs présents bien choisis (un savant mélange de nouvelles têtes, de cool kidz et de piliers du milieu de la mode). Mais une fois que l’on a souligné tout cela : qu’il y a t-il d’autre derrière Jacquemus ? 

Défilé Jacquemus Le Papier

Personnellement, avec sa nouvelle collection j’ai comme un goût de déjà vu. Si les décors changent, j’ai l’impression que la recette est toujours la même : des silhouettes sensuelles, souvent minimalistes, des matières naturelles, des tenues monochromes le tout accompagné d’accessoires qui vont vite devenir des “it bag”, “it shoes”, “it… (insérez un la mention désirée)”. 

Le style Jacquemus est reconnaissable entre mille et je l’aime beaucoup soit dit en passant, c‘est même d’ailleurs une source d’inspiration pour certaines de mes créations, mais pourtant j’en fais une indigestion. La hype autour de ce créateur est tellement puissante qu’elle emporte tout sur son passage. Sur Instagram il est partout dans les feeds des créateurs de contenus, dans les magasins de fast-fashion les copies de ses robes s’alignent sur les cintres, et dans la presse, les célébrités s’affichent en tenue Jacquemus pour leur mariage. 

Mode : vous reprendrez bien un peu de fast fashion ?

On vit vraiment dans un monde à deux vitesses. Alors que le marché de la seconde-main explose, que le vintage n’a jamais été aussi tendance et que les marques éco-responsables se multiplient, on n’a jamais vu autant d’ultra fast-fashion dans les placards. Avec en fer de lance le chinois Shein et ses montagnes de vêtements à prix mini. 

Cette dichotomie est encore plus visible sur les réseaux sociaux. Moi qui passe une (trop longue) partie de ma journée à scroller, je suis toujours amusée (il vaut mieux en rire qu’en pleurer) de voir alterner des posts qui vantent les mérites d’une petite marque de tricots made in France avec des vidéos de grand déballage d’achats : les fameux haul. Dans une orgie de sacs plastiques, de (très) jeunes gens exhibent leurs dernières trouvailles, une abondance de tops et pantalons à la dernière mode, qui lasseront leurs propriétaires dans deux semaines. C’est le problème des micro-trend, ces vêtements tendances, qui ne le sont que quelques mois, et qui se retrouvent au pire à la poubelle, au mieux dans des bacs de recyclage.  

Rentrée astrologique avec les énergies chinoises

L’astrologie est très vaste et chaque civilisation a la sienne, avec ses calculs et techniques, mais c’est à l’origine toujours la lecture des astres, qui ne se distinguait pas de l’astronomie dans les universités. Je m’y intéresse depuis fort longtemps et j’ai étudié bien des systèmes. Le chinois étant celui que je travaille le plus, je vous partage ici quelques idées à partir d’une grille de lecture relativement simple. Elle s’applique la plupart du temps en Feng Shui, mais elle reste un horoscope : qu’il soit celui de la maison ou de ses habitants, ce sont toujours des énergies symboliques à décoder. Faisons le point en cette rentrée.

astrologie de la rentrée

Tiktok ou quand un réseau social redonne le goût de la lecture aux jeunes

89 minutes par jour, c’est le temps moyen passé à scroller sur TikTok (source Music Business Worldwide). Un chiffre qui paraît énorme mais qui finalement ne me surprend pas tant que ça car, pour l’avoir expérimentée, je sais à quel point la plateforme est addictive. Je suis tombée dans la marmite, comme beaucoup de ma génération, un peu réticente et perdue face à ce nouveau réseau social, durant le premier confinement de mars 2020. D’abord attirée par les vidéos de couture et autres tutos puis par une “communauté” rassemblée sous le nom de Booktok

Tiktok booktok livres

DIY Mode : upcycling de bijoux

Qui n’a pas cette boîte remplie de vieux bijoux cassés et autres breloques en toc qui traine dans un tiroir ? Ces reliques brillantes qu’on n’ose pas jeter car « on ne sait jamais ça pourrait servir ». En tout cas la mienne était bien pleine. Mais bien m’en a pris de garder tout ces accessoires car je me suis trouvé une nouvelle passion : la création de bijoux upcyclés.

Tendance : le pouvoir de la sorcière

Plus jeune j’ai trouvé dans la bibliothèque de la maison, un livre de véritables recettes de potions et autres incantations de sorcières. Ce n’était pas un livre parodique ou de fiction, mais bien des clés pour toutes sortes de rituels de protection, d’amour ou de bien être. Ce jour-là, le personnage imaginaire de la sorcière que j’avais en tête est entré dans ma réalité sans balai ni chapeau pointu. 

Si je vous raconte cette anecdote c’est qu’à l’époque, ce petit livre de recettes très particulières me semblait étrange et l’appellation sorcière encore connotée d’une dimension malsaine. Aujourd’hui, même si le mot garde une aura mystérieuse, la sorcière est partout et est plutôt de bon augure, s’inscrivant dans une démarche de développement personnel.

Bullet journal où comment s’organiser et se vider la tête

Ce n’est pas nouveau, la tendance des coloriages, collages et autres journaux de bord est au beau fixe. Encore plus après le passage du confinement qui a donné des envies d’activités manuelles et créatives à bon nombre de gens. Alors pour la rentrée on sort ses feutres et ses crayons, sa plus belle écriture, et on allie l’utile à l’agréable en succombant au bullet journal.

Pinterest me !

Comment sera la mode post Covid-19 ?

Après des mois à zoner dans nos joggings et autres vêtements confortables (en somme un « Sunday look » toute la semaine), le déconfinement nous a apporté un nouvel accessoire mode, le masque, et des envies de tenues qui allient esthétique et pratique (on n’a pas oublié nos pyjamas d’avril). Alors est-ce que le covid-19 aura réellement un impact sur la mode ?

Les récupérables

Le télétravail n’est pas nouveau

Il y a une vingtaine d’années, j’avais fait une petite recherche sur le télétravail dans le cadre de mes études. C’est dire si l’idée n’est pas nouvelle, mais tout à coup, elle s’est accélérée et s’est incarnée avec le confinement. Car jusqu’à présent, bien qu’elle fuse régulièrement, elle n’avait pas pris l’ampleur que l’on vient de lui connaître. Qu’est-ce qui a changé en une génération ?

Télétravail

Au poil mon ticket de métro

Quand je pense que jusqu’à l’âge de 20 ans, nous ne savions guère ce qu’était une esthéticienne et ignorions que l’on pouvait s’arracher les poils des jambes… Ce n’est pas pour cela que nous étions disgracieuses ou très velues : non, comme nous n’avions pas commencé à nous épiler, nos gambettes pouvaient encore afficher un blond duvet soyeux, translucide et sans aucune gêne ou remarque désobligeante de nos copines et premiers amoureux.

Au poil mon ticket de métro
Illustration de Eleonora Arosio