Lifestyle

smiley, emoticon, anger-2979107.jpg

Le bonheur s’apprend-il ?

« C’est bien toi la plus heureuse » était une phrase assez répandue alors que j’étais jeune fille. J’avais un copain qui, ne sachant sans doute pas trop que répondre à mes discours, concluait facilement la conversation ainsi. Comme s’il voulait dire qu’il n’était guère satisfait de son sort mais bien incapable de le formaliser. Cela m’embêtait fortement car c’était une affirmation qui ne convenait ni à mes émotions, ni à ma perception alors de la vie : à 20 ans, on est si vite noyé par un chagrin d’amour ou par l’anxiété de ne pas trouver un travail que l’on ignore souvent tout du bonheur.

Ballon de baudruche

Serions-nous encore au Moyen Age ? Le livre « Un Lointain Miroir » nous interroge.

Une fois de plus, j’ai puisé dans ma brocante mon dernier livre de chevet. C’est un pavé qui me tombât sous la main, d’un gros format et aux pages denses de mots. Et bien que je ne m’endorme pas sans lecture, ce fût long d’en arriver à bout. Cela étant, c’est quand même 100 ans qui nous sont exposés, alors cela ne peut pas se passer en un clin d’œil. C’est un survol procuré par une auteure américaine que je ne connais pas, mais elle a l’œil assuré et perçant du faucon pour nous raconter un siècle de calamités. Historienne, elle a fait sept ans de recherches pour écrire ce livre. Selon Wikipedia, elle en a écrit d’autres notamment sur la Grande Guerre. Notons qu’elle a reçu le prix Pulitzer en 1963, c’est dire son érudition. On constate d’ailleurs celle-ci dans toutes les lignes tant les détails sont importants ; parfois ils sont même trop présents et ont le risque de prendre le dessus de l’histoire. Mais comment faire autrement tant nous avons là un écheveau de personnalités et d’égos qui en fin de compte impriment l’avancement de l’humanité ?

Recommandation lecture : un lointain miroir de Barbara W. Tuchman

Cinéma : Prémonitions, un film et des questions

En zappant alors que les propositions m’inspiraient peu à la TV, je me suis arrêtée au début du film « Prémonitions ». En lisant le titre et le résumé, bien sûr que je m’y suis vite calée car le paranormal m’intéresse depuis… toujours. La médiumnité m’intrigue et, entre mon scepticisme de « rationnelle éduquée » et les constats de mes rencontres mémorables avec quelques médiums, je cherche sa légitimité. D’autant plus que plusieurs m’ont informée avoir quelques bonnes capacités quant à « discuter avec les morts ». Mais c’est sûr, je n’ai pas les dons de voyance qui nous sont proposés dans le film qui m’a fort interpellée. C’est peut-être un film de seconde zone, mais sur ce plan je n’ai jamais été un bon juge. Il y a quand même Antony Hopkins dans la distribution. Et puis ce sont les questions qu’il pose qui me font vous le conseiller.

Ciel, un andropausé !

Je suis une lève-tard et le week-end plus encore. Mais l’émission « Belle et Bien » les samedis matin sur France 2 pourraient bien me faire mentir. Avec humour et plusieurs angles, les sujets de bien-être, tant psychologiques que physiques, y sont traités et on a là une bonne synthèse pour agir. L’un des derniers thèmes étaient la ménopause dont on vous a déjà parlé dans ce blog.

Que retenir de plus ici ? Ce sujet est en train semble-t-il enfin de sortir un peu du tabou et force est de constater que les femmes au-delà de leurs règles ont une vie libérée des contraintes au moins reproductrices et maternelles… et une fois sur deux d’un conjoint ! Le divorce, voire le veuvage étant passé par là, nombreuses sont les quinca, ou mieux, les « sexygénères » qui, malgré la solitude parfois un peu pesante, ne comptent pas revenir à la vie à deux. Faut dire aussi que jusqu’à là, elles se faisaient traiter de vieilles peaux ou de « mal baisées »… Rétorquons déjà : à qui la faute ? Car les hommes sur le marché du même âge, ils n’en veulent pas toujours de la ménopausée. Mais à regarder de plus près, sont-ils si bien carrossés ces mecs de plus de 60 ans ?

Lettre au magazine Vogue

En janvier nous avions publié un article sur les tote bag et leur impact écologique. Article qui a d’ailleurs fait réagir sur Instagram notamment, prouvant que nous n’étions pas les seules à se désespérer de ce trop-plein de sacs en toile. Et bien peu de temps après, comme une parfaite illustration de ce que nous venions de publier, le magazine Vogue m’a envoyé un cadeau. Je vous laisse deviner la teneur de ce cadeau…

Alors j’ai décidé de leur écrire, je ne sais pas si je serai lue, mais au moins j’aurai dit ce que j’avais sur le cœur. Voilà ma lettre à Vogue, une bouteille à la mer qui, je l’espère aura peut-être un petit impact.

Bonne année 2022 avec l’Astrologie chinoise et le Feng Shui

Par nos temps de virus covid qui court à la vitesse grand V, il ne fait pas bon dire qu’il  faut  « être positif », le 2e degré risque d’être mal compris. La peur de la contamination fait vite oublier « qu’être positif »… c’est positif ! Depuis le début de la pandémie, il y a bientôt deux ans maintenant, nous vous invitons par nos articles à penser que cela passera, qu’il est bon de voir au-delà tout en acceptant ce fait nouveau, et de garder confiance : c’est connu, cela booste nos défenses immunitaires. Parmi les angles de vue, nous avions pris l’astrologie chinoise. Où en sommes-nous sur ce plan et que peut-elle nous apprendre pour 2022 ?

Tendance mode automne/hiver : faire du neuf avec du vieux

J’ai, depuis un moment déjà, abandonné l’idée de suivre les tendances. En effet, je préfère développer mon propre style qui s’accorde avec ma morphologie et qui me fait me sentir bien. Mais pour alimenter mon inspiration, j’aime bien me plonger dans les articles qui décryptent la mode venue tout droit des podium pour atterrir dans nos placards. 

Rentrée astrologique avec les énergies chinoises

L’astrologie est très vaste et chaque civilisation a la sienne, avec ses calculs et techniques, mais c’est à l’origine toujours la lecture des astres, qui ne se distinguait pas de l’astronomie dans les universités. Je m’y intéresse depuis fort longtemps et j’ai étudié bien des systèmes. Le chinois étant celui que je travaille le plus, je vous partage ici quelques idées à partir d’une grille de lecture relativement simple. Elle s’applique la plupart du temps en Feng Shui, mais elle reste un horoscope : qu’il soit celui de la maison ou de ses habitants, ce sont toujours des énergies symboliques à décoder. Faisons le point en cette rentrée.

astrologie de la rentrée

Livre mode : un défilé de vanités

Cécile Sépulchre est splendide sur la quatrième de couverture de son livre. Elle a visiblement « tout pour plaire » sur cette photo d’identité en noir et blanc : cheveux longs et suffisamment blonds pour le glamour et la féminité, sourire d’ange sans être mièvre avec des dents parfaitement alignées, regard intelligent… Et quand on lit son pedigree, cela ajoute à ce portrait un beau parcours dont quinze ans en tant que rédactrice en chef dans la mode. Alors forcément, son livre qui raconte cet univers ne peut qu’être le bon fruit de sa production. A un âge où il est dit que les femmes sont à leur apogée, ce qu’elle montre bien, elle a pris la plume.

Livre mode Le défilé des Vanités par Cécile Sepulchre

Un Vision board pour la rentrée

C’est la fin des vacances, l’été qui n’a pas voulu se manifester en juillet/août semble enfin pointer le bout de son nez, on reprend doucement le chemin du bureau, le métro se remplit et le bruit de la ville résonne à nouveau. En cette rentrée, qui prend un peu des airs de “comme avant” (malgré le masque toujours sur le nez), j’éprouve le besoin de retrouver un rythme plus régulier, réinvestir mon appartement que j’avais quitté au profit du télétravail dans une maison, retourner à la salle de sport, me remettre derrière les fourneaux, rencontrer des gens, etc. Une envie de stabilité mais aussi de nouveauté et de création.

positive mind