hillary clinton, hillary, clinton-1754429.jpg

Un syndrome d’imposture Hillary (Clinton) ?

Se présenter à la Présidence des Etats-Unis : une imposture d’Hillary ?

Étonnamment je me suis vu proposer deux biographies d’Hillary Clinton en une semaine. Alors je ne pouvais que répondre à ce signe bien que spontanément je ne me serais pas tournée vers une telle lecture. La première est de sa propre rédaction, ou plutôt avec l’aide d’une journaliste a priori si j’en crois la deuxième. C’est un pavé et j’ai eu du mal à avancer car c’est extrêmement détaillé : la dame de Chicago raconte par le menu ses rencontres, presque au jour près. La multitude de noms américains nous parlant peu, cela peut vite devenir lourd. C’est alors que le second livre, écrit par Christine Ockrent et en format poche, m’est arrivé. J’ai ainsi laissé le gros estimant que je me ferais déjà une opinion avec la version de la « reine Christine » (ndlr mais pour les jeunes, la journaliste a été la première femme à présenter le journal télévisé en France).

Si ces ouvrages ne sont pas passionnants ou à suspense comme un roman ou un polar, je leur trouve le mérite de poser bien des questions quant à la condition de femme. Car tout au long, c’est ceci qui est soulevé devant la façon dont Mme Clinton a pu être traitée. J’avais déjà trouvé qu’il fallait être un surhomme en découvrant le métier de Président à travers Nicolas Sarkozy, mais pour elle, il lui faut être exceptionnelle ! Pas faite comme moi, c’est sûr, et pourtant j’ai pu me reconnaître en elle quant à ses émotions qu’on ne voit jamais à la télévision mais qui sont bien là.