Livre : Au temps des tempêtes ou les dessous du métier de Président

De loin, on peut se demander quand Nicolas Sarkozy n’a pas été dans la tempête… J’ai l’impression que la mer calme, ce n’est pas pour lui. Je crois avoir entendu son nom pour la première fois alors qu’un forcené menaçait de son arme une maternelle de Neuilly-sur-Seine dont il était le Maire. Ce courageux homme avait été vu en bras de chemise attraper un bambin pour l’éloigner des menaces. Ce n’était pas si mal estimais-je. Comment aurait-il pu faire autrement que de ne pas passer alors à la télé quand toutes les chaines étaient à scruter le couloir de l’école ? Un gosse de plus sur le bras, délivré après une négociation avec quelqu’un qui n’a rien à perdre, ce n’est pas donné à tout le monde,  Naïve que j’étais, je ne pensais pas que beaucoup l’attaquerait sur cet acte qui, chez d’autres serait qualifié d’héroïque.

livre le temps des tempêtes de Nicolas Sarkozy
Lire la suite

Tiktok ou quand un réseau social redonne le goût de la lecture aux jeunes

89 minutes par jour, c’est le temps moyen passé à scroller sur TikTok (source Music Business Worldwide). Un chiffre qui paraît énorme mais qui finalement ne me surprend pas tant que ça car, pour l’avoir expérimentée, je sais à quel point la plateforme est addictive. Je suis tombée dans la marmite, comme beaucoup de ma génération, un peu réticente et perdue face à ce nouveau réseau social, durant le premier confinement de mars 2020. D’abord attirée par les vidéos de couture et autres tutos puis par une “communauté” rassemblée sous le nom de Booktok

Tiktok booktok livres
Lire la suite

Sérénité des seins

Quand le moment fût venu, j’ai étudié la question d’allaiter mon bébé. Petite, j’avoue que je me posais bien des questions en voyant les « jolies mamans » avec leur nourrisson au sein, la plus dérangeante dans mon cerveau étant de me demander comment l’enfant en mordant sa mère ne lui faisait pas mal. Cette impression corporelle m’est toujours restée bien qu’en me cultivant j’ai su que les nouveaux nés n’avaient pas de dents et que les petites quenottes étaient bien peu dérangeantes pour sucer un bout de sein. Mais enceinte, il a bien fallu prendre position : soit je passais cette sorte de « souvenir construit de toute pièce » pour voir tous les intérêts de l’allaitement maternel, soit j’abandonnais l’affaire.

Lire la suite

Le monde de Sophie : philosophie en roman

Je ne sais pas pourquoi, « le Monde de Sophie » me faisait penser à Alice au Pays des Merveilles. Toujours est-il que je n’avais jamais lu ce livre qui restait tapi dans ma mémoire depuis sa parution, c’est-à-dire il y a 25 ans environ. Et au hasard d’une brocante, voilà qu’il me fait un clin d’œil. En parfait état, je vois ce livre de poche qui me tend les bras, ou plutôt la main puisque c’est la représentation de sa couverture. Et au hasard de l’ouverture des pages, l’allusion à un lapin blanc dans lequel nous Terriens nous nous cacherions, fait tilt. La coïncidence est trop grande pour ne pas la saisir et je tends mon euro au vendeur. A bien regarder de près, la main est dans la posture de tenir un ballon de baudruche remplacé par un petit arbre, et en lisant la 4e de couverture, voilà qu’il est question d’un roman initiatique : tout un programme.

Roman le monde de sophie par  Jostein Gaarder
Lire la suite

Recommandation Netflix : le film I Care A Lot

Vous ne savez pas quoi regarder ce soir sur Netflix ? Je vous conseille le film I Care A Lot, un thriller psychologique ou bien une comédie noire, c’est au choix ! Il est passé plutôt inaperçu, ne trustant que quelques jours une place dans le top 10 de la semaine en France, le film I Care A Lot est pourtant une jolie surprise.

film I care a lot netflix
Lire la suite

Chevauchée en AMAZON.E

Je crois que j’ai mémorisé le terme Amazone alors que petite fille je regardais le feuilleton « Aurore et Sébastien ». La belle montait son cheval assise sur le côté et je ne manquais pas de le faire remarquer à ma mère, moi qui ne connaissais que le cheval de trait sur lequel, à ma grande crainte, on me posait à califourchon. Maman répondit que les femmes de la bourgeoisie chevauchaient ainsi car elles avaient de grandes jupes qu’il était inconvenant de relever. Plus tard, j’apprendrai en géographie que l’Amazone était un grand fleuve, et avec Cosmopolitan que les Amazones pouvaient représenter la «  libération » des femmes.

Amazon fragile

Puis ce nom me revint au début d’Internet par je ne sais quel ami qui me disait acheter ses livres sur Amazon, cette fois sans e, mais tout aussi prometteur de grandeur et de puissance. Quelle bonne idée que d’avoir une bibliothèque gigantesque ! Et pourtant, mes libraires m’ont suffi jusque là mais Amazon, elle, est devenue une pieuvre mondiale, modèle de stockage où l’on trouve quasiment tout. Je m’abstiens encore d’y acheter ; je me demande même si cela ne doit pas devenir du militantisme au plus je lis ou m’informe sur cette plateforme de commerce entièrement électronique. Entre mes étudiants qui y font leur stage, les articles et reportages de presse et les témoignages des employés, il y a de quoi se poser des questions. Petite synthèse de mes dernières informations entre une page de Néon (n°80 -février-mars 2021) et un article de Boris Yvanoff (DL 13/03/21) : en les lisant, je me suis sentie fière de ne pas faire partie des 22 millions de Français clients d’Amazon.

Lire la suite