Argile, une terre bonne à tout faire

Peuple de la terre que nous sommes, savons-nous encore que cette planète nous fournit bien des matières que nous perdons de vue tant leur transformation est grande ? L’argile en fait partie. Oui, qui pense encore au bon vieux tas de terre duquel est sortie une assiette que l’on achète ou au rocher que l’on a explosé pour faire le ciment de notre maison ? Régulièrement, des livres et articles sur les bienfaits de l’argile sortent et nous disent combien elle est utile, polyvalente voire guérisseuse de nos bobos. Alors elle mérite bien quelques lignes ici : si vous ne la connaissez pas encore, peut-être aurez vous envie de le faire.

© Adobe Stock/Iryna
Lire la suite

Sérénité des seins

Quand le moment fût venu, j’ai étudié la question d’allaiter mon bébé. Petite, j’avoue que je me posais bien des questions en voyant les « jolies mamans » avec leur nourrisson au sein, la plus dérangeante dans mon cerveau étant de me demander comment l’enfant en mordant sa mère ne lui faisait pas mal. Cette impression corporelle m’est toujours restée bien qu’en me cultivant j’ai su que les nouveaux nés n’avaient pas de dents et que les petites quenottes étaient bien peu dérangeantes pour sucer un bout de sein. Mais enceinte, il a bien fallu prendre position : soit je passais cette sorte de « souvenir construit de toute pièce » pour voir tous les intérêts de l’allaitement maternel, soit j’abandonnais l’affaire.

Lire la suite

Ménopause : la pause revigorante

Récemment j’ai vraiment apprécié le reportage d’Infrarouge dont le titre tout à coup m’a paru provocant : un seul mot, un grand choc, un tabou, un fait social (11 millions de personnes environ)… « Ménopausées ».

Pinterest me !
Lire la suite

Gemmothérapie : ça bourgeonne pour moi

Depuis toujours, dans la famille nous fabriquons des apéritifs à base de plantes diverses. Ces vins, réduits le plus souvent aujourd’hui à celui de noix ou d’orange, sont les vestiges de boissons qui servaient à soigner dans des temps plus anciens (je pourrai vous en parler dans un prochain article). Ma tante prépare néanmoins chaque printemps son « vin de chatons » sans savoir qu’elle est bien proche de la gemmothérapie… Naturellement, ce n’est pas avec les bébés du chat qu’elle opère, mais avec ces petits pendants que l’on trouve sur les arbres feuillus. Généralement, elle prend les inflorescences du noisetier.

Fioles d'apothicaire

Lire la suite

Au poil mon ticket de métro

Quand je pense que jusqu’à l’âge de 20 ans, nous ne savions guère ce qu’était une esthéticienne et ignorions que l’on pouvait s’arracher les poils des jambes… Ce n’est pas pour cela que nous étions disgracieuses ou très velues : non, comme nous n’avions pas commencé à nous épiler, nos gambettes pouvaient encore afficher un blond duvet soyeux, translucide et sans aucune gêne ou remarque désobligeante de nos copines et premiers amoureux.

Au poil mon ticket de métro
Illustration de Eleonora Arosio

Lire la suite