Mode : vous reprendrez bien un peu de fast fashion ?

On vit vraiment dans un monde à deux vitesses. Alors que le marché de la seconde-main explose, que le vintage n’a jamais été aussi tendance et que les marques éco-responsables se multiplient, on n’a jamais vu autant d’ultra fast-fashion dans les placards. Avec en fer de lance le chinois Shein et ses montagnes de vêtements à prix mini. 

Cette dichotomie est encore plus visible sur les réseaux sociaux. Moi qui passe une (trop longue) partie de ma journée à scroller, je suis toujours amusée (il vaut mieux en rire qu’en pleurer) de voir alterner des posts qui vantent les mérites d’une petite marque de tricots made in France avec des vidéos de grand déballage d’achats : les fameux haul. Dans une orgie de sacs plastiques, de (très) jeunes gens exhibent leurs dernières trouvailles, une abondance de tops et pantalons à la dernière mode, qui lasseront leurs propriétaires dans deux semaines. C’est le problème des micro-trend, ces vêtements tendances, qui ne le sont que quelques mois, et qui se retrouvent au pire à la poubelle, au mieux dans des bacs de recyclage.  

Car vous vous doutez bien que les petites robes à paillettes découpées dans tous les sens, qui n’ont été portées qu’une fois au nouvel an, ne vont pas être d’une grande utilité aux personnes dans le besoin, aussi les associations ne les récupèrent pas. Ça part donc au “recyclage” quand c’est possible mais là encore, les textiles issus de la pétrochimie (bien moins chers) ça ne se composte pas très bien…  

La nouvelle génération, les fameux Z, sont doubles : il y a ceux qui marchent pour le climat les week-end et ceux qui font marcher les transporteurs. A ceux-là il ne faut pas jeter la pierre, c’est parfois plus fort qu’eux. Rappelez vous de cet article qu’on avait écrit sur le documentaire Arte “les dessous de la Fast-fashion” : les journalistes faisaient intervenir des neurologues pour expliquer qu’en combinant petits prix (qui rendent accessibles le produit) et nouveauté (réponse au désir), les industriels poussaient à l’acte d’achat, créant ainsi un sentiment de bien-être fugace chez le consommateur qui en redemande sans cesse, une véritable drogue. C’est ainsi qu’on arrive à cette troublante situation où le rapport alarmant du GIEC partage l’affiche avec l’annonce de la valorisation à plus de 100 milliards de dollars de Shein, soit plus que Zara et H&M réunis… Comme quoi la fast-fashion à, malheureusement, de beaux jours devant elle.

Alors profitons de la force des réseaux sociaux pour informer et “influencer” comme ils disent. Il y a beaucoup de youtubeurs et instagrameuses que j’adore et que je suis depuis longtemps, mais je suis toujours déçue de voir que la plupart ne s’emparent pas de ce sujet. Pire, elles l’esquivent soigneusement. Alors bien sûr on ne peut pas être parfait, mais promouvoir une nouvelle marque éco responsable juste après avoir fait un aller-retour express à Coachella (festival à Los Angeles) pour le weekend c’est un peu hypocrite… Et c’est bien dommage car ce sont ces personnes qui ont du poids auprès de la jeune génération.

Puisse le blog lifestyle « D’Estelle à Simone » avoir une influence vertueuse au moins par quelques uns de ses articles !

Une réflexion au sujet de « Mode : vous reprendrez bien un peu de fast fashion ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s