Je nomme Cécile Renouard Première Ministre

Malgré un peu d’avance sur « l’esprit écolo », devenu aujourd’hui transition écologique pour que cela fasse moins « Khmer vert », et que les décideurs se l’approprient un peu plus, je n’avais jamais prêté attention à Cécile Renouard. C’est bien dommage car cette femme est assez extraordinaire.

J’avoue, ma rencontre avec Pierre Rabhi remonte à une trentaine d’années, et en ce temps là j’étais totalement dans le bain de « ma part du colibri » que j’axais sur mon habitat écologique. Une fois cela fait et transcrit, sans perdre de vue cet univers (j’ai encore participé à une fresque du climat récemment), ma vie a continué pour en fouiller d’autres. Mais tous les bons chemins se croisent, et c’est ainsi qu’un article sur Cécile Renouard m’a interpelée car elle y était présentée comme chantre de la « sobriété heureuse », concept issu de la pensée de Pierre Rabhi justement.

La force de cette dame est de mettre en mouvement cette sobriété heureuse, de la tester, de la transmettre en devenant la présidente du Campus de la Transition. Elle est surtout et totalement dans l’air du temps, ce qui n’est pas l’apanage, et la facilité, des précurseurs comme l’initiateur des « Oasis en tout lieu ». Mais au moins, elle pousse les portes (elle en a six dans son concept de transition) pour agir. Un lieu de transition à Forges, où l’on examine économie, écologie et humanisme.

Faut dire qu’ils sont à la mode ces tiers lieux ! Mais quand je lis les théories qui les anime, parfois je crains qu’ils ne restent que trop encore dans les têtes à réinventer l’eau tiède alors qu’il suffirait de demander à mes parents comment ils vivaient dans leurs petites fermes à la montagne de Jean Ferrat. Pour sûr, c’était de la « sobriété heureuse » :

  • Heureuse parce qu’ils sortaient de la guerre,
  • Heureuse parce qu’il y avait un tracteur tout neuf avec des chevaux mécaniques et qu’il n’y avait plus besoin de mener le vrai cheval, si gentil soit-il mais qui faisait peur quand même, du haut de ses « une tonne 5 », à la frêle jeune fille qui le conduisait,
  • Heureuse parce qu’ils allaient se marier et ne pas se poser de question à s’équiper en cuisinière à gaz et machine à laver, qui tout autant que la pilule qui adviendrait quelques années plus tard, libéreraient (un peu) plus les femmes,
  • Sobriété parce qu’ils savaient encore faire durer les choses : ils avaient appris l’upcycling malgré eux car les matières premières étaient précieuses et l’argent bien rare,
  • Sobriété parce qu’il n’y avait pas de gaspillage alimentaire car l’on savait la valeur du travail pour faire pousser une salade (évidemment sans pesticides ou autres intrants, juste de la bonne terre et de la sueur),
  • Sobriété des comportements qui évitaient de faire perdre de l’énergie à toute collectivité, qu’elle fût familiale ou villageoise. Ainsi, ils ne savaient pas ce qu’était prendre un avion pour aller au soleil le temps d’un week-end (ils ne savent toujours pas d’ailleurs) et mettaient des pulls en hiver plutôt que surchauffer. Ainsi, ils étaient la plupart du temps taiseux pour leurs sentiments et émotions mais efficaces pour l’entraide vraie, équitable entre chacun.
  • Etc

Il y a tant de choses qui ont déjà été vécues, et sans doute Cécile Renouard a-t-elle connu (au moins un peu) cette culture-là vu son âge. Comme elle est religieuse, elle a aussi été à la bonne école pour ce qui est de l’économie domestique. Et comme elle a visiblement une tête bien faite pour apprendre, elle est aussi philosophe. Elle a publié des livres, examinant l’entreprise comme acteur social au cœur des problématiques de transition. Alors il est bien normal qu’avec ce capital elle organise un lieu éco-responsable où le triptyque « cœur-corps-tête » soit le leitmotiv de l’apprentissage d’un monde plus écologique. Car ce sera au moins un endroit en France où il y aura cet enseignement, estimant qu’il est déficitaire dans nos institutions supérieures propose-t-elle.

J’en ai rêvé… elle l’a fait. Bravo Cécile, vous avez le parfait profil de la 1ère ministre qu’Emmanuel Macron cherchait en ce début mai 2022 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s