Lettre au magazine Vogue

En janvier nous avions publié un article sur les tote bag et leur impact écologique. Article qui a d’ailleurs fait réagir sur Instagram notamment, prouvant que nous n’étions pas les seules à se désespérer de ce trop-plein de sacs en toile. Et bien peu de temps après, comme une parfaite illustration de ce que nous venions de publier, le magazine Vogue m’a envoyé un cadeau. Je vous laisse deviner la teneur de ce cadeau…

Alors j’ai décidé de leur écrire, je ne sais pas si je serai lue, mais au moins j’aurai dit ce que j’avais sur le cœur. Voilà ma lettre à Vogue, une bouteille à la mer qui, je l’espère aura peut-être un petit impact.

Imaginez ma surprise ce matin là, quand j’ai ouvert ma boîte aux lettres pour vérifier son contenu, et qu’au lieu d’un espace vide où traineraient quelques prospectus non désirés (malgré mon super autocollant “Stop Pub” fait maison) j’y ai trouvé un gros sac en plastique.

Mon cœur a bondi : serait-ce une surprise offerte dans un accès de romantisme par quelques admirateurs secrets ? Un achat dont je ne me souviendrais plus (ce qui serait très inquiétant) ? Une erreur de la poste ? L’adresse du destinataire est bien la bonne, l’expéditeur en revanche m’est totalement inconnu. La romantique en moi s’affole, c’est mou, de taille moyenne, envoyé depuis la France, un cadeau ? Mais rien qu’au toucher, même à travers deux couches de plastique, les étoiles dans mes yeux s’éteignent : je sens la matière ultra bas de gamme, le genre de tissu “non-tissé” utilisé pour les objets publicitaires. Et soudain tout s’éclaire : pour Noël on m’a offert un abonnement à Vogue. Nous sommes en janvier et le magazine offre visiblement un cadeau à tous ses (nouveaux) abonnés, et quel cadeau : un tote bag.

Alors oui, celui-ci à sans doute un peu plus de gueule que d’autres avec son format rectangulaire et ses cordons en guise de anses. Mais tout de même, était-ce bien utile ? D’autant plus que ce cadeau semble bien aux antipodes de l’image du magazine. Quand on parle de Vogue on pense tout de suite à la mode, la haute couture, le luxe. La toile qui fleure bon les produits chimiques, la teinture noire qui dégorge et l’étiquette 100% coton qui se garde bien de mentionner sa provenance, (j’imagine que ce le tote bag a beaucoup voyagé), ça ne colle pas vraiment avec l’image Vogue.

Si ! Avec ce cadeau, le magazine est raccord sur un point qui revient souvent quand on évoque le nom Vogue : la publicité. Représentant une très grosse partie de ses pages, la publication est souvent décriée pour cela, faisant de l’ombre à ses articles qu’on oublie trop souvent. Mais c’est le modèle du magazine : Vogue c’est une esthétique, une publication qui sert d’inspiration, qui transpire la beauté. Avec ce tote bag, elle renie ses propres principes, si ce n’est celui de faire de nous des encarts publicitaires. Un cabas de toile noire, grossièrement estampillé du nom de la marque, n’a rien de chic.

Je comprends le mécanisme de fidélisation derrière l’envoi de ce cadeau mais demandez donc à vos lecteurs avant de le faire ! Certains s’en seraient sûrement passés. Et si, quand bien même cet envoi devait rester, essayez au moins de l’envoyer en même temps que le magazine. Car, ô stupeur, qu’ai-je trouvé dans ma boîte aux lettres à peine une semaine plus tard ? Mon premier numéro de Vogue, bien sagement emballé dans du papier (normal c’est devenu obligatoire). Et moi qui croyais que Vogue était un magazine qui sentait “l’air du temps”, avant-gardiste et lanceur de tendances. Il serait peut-être temps de se mettre à la page et d’en parler dans vos colonnes de papier glacé : la mode se met au vert depuis déjà un moment.

Une réflexion au sujet de « Lettre au magazine Vogue »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s