Astrologie agricole ou biodynamie ?

Alors que j’étais en vacances chez mes grands-parents, je courrais dans le potager où ma grand-mère mettait de la corne de vache, limée avec soin dans l’étable juste avant la sortie aux prés du printemps : ainsi les braves bovins pouvaient gambader et se chipoter sans s’écorner en retrouvant la verdure. C’était encore un temps où ces ruminants avaient tous leurs attributs. Je suis toujours étonnée de voir que bien souvent actuellement, grâce à une sélection génétique bien orchestrée, ils n’ont que des petits manchons à la place des belles cornes courbées de mon enfance. Tout ça pour que les peaux de nos futurs accessoires en cuir n’aient pas de trous !

agriculture biodynamique

Et je ne sais pas si ma Mémé était initiée à la biodynamie ou le faisait instinctivement et de générations en générations. Toujours est-il que j’ai lu récemment plusieurs articles sur la biodynamie où la corne des bovidés fait partie intégrante de la démarche et des bons conseils. D’abord, il y eu Science et pseudosciences (333 – 2019) qui consacre son numéro quasi intégralement sur la biodynamie… et globalement la dézingue. Car les auteurs des articles sont a priori du registre de la zététique (ndlr : Qui cherche, qui examine, qualificatif donné aux philosophes sceptiques) et ont le cerveau formaté « science dure et rationnelle », avec les schémas habituels de preuves irréfutables et de répétition des expériences pour que les choses aient grâce à leurs yeux. Alors dire qu’on jardine avec la lune, ou qu’un produit de beauté est plus bénéfique s’il est fait avec des distillats « dynamisés », autant dire que Rudolph Steiner, le concepteur de la biodynamie, et plus largement de l’anthroposophie, doit se sentir cloué au pilori (même là où il est -il est décédé) avec de tels magazines ! Car ce théoricien est mort en 1925 mais avant il avait eu le temps de formaliser ses connaissances en apportant philosophie et même spiritualité ou occultisme dans les sciences du vivant comme la médecine, l’agriculture ou l’éducation. Par la biodynamie, il s’est penché sur la ferme idéale et la culture des plantes.

A côté de ses détracteurs, il y a des expérimentateurs de terrain. Ceux qui osent encore au 21e siècle faire des tisanes de plantes, en lieu et place des produits chimiques, pour arroser et fortifier leurs champs de blés ou autres arbres fruitiers. Il y a été fait référence au JT lors des gelées de cette dernière fin d’avril où les arboriculteurs ont dû installer des braseros pour préserver leurs plantations. Les pulvérisations donneraient la force aux végétaux de se préserver intérieurement du gel. Un peu comme nous qui prenons du thym ou du gingembre pour nous réchauffer en hiver et éviter les refroidissements. Selon les praticiens, des doses infinitésimales de décoction suffisent pour vous faire une belle vigne productive. Il y a de quoi rêver quand on sait combien notre agriculture utilise la chimie lourde.

Certes il y a bien l’agriculture biologique, qui connaît au moins le purin d’ortie, mais la biodynamie, c’est un bon niveau au-dessus. En plus du respect du sol (par exemple, on remet le cheval de trait au labour plutôt que les chevaux mécaniques trop lourds et destructeurs des terrains), de l’alchimie entre environnement, paysan et plantes (avec cette philosophie, aucune plante n’est mauvaise en soi, y compris celles traitées comme telles), on peut ajouter le tutorat des étoiles.  Car oui, si beaucoup sont encore rôdés pour les semis avec la lune —ma mère le fait toujours pour son potager qui a nourri sa famille nombreuse bien des décennies— moins acceptent de travailler avec les signes astrologiques. Et pourtant, en biodynamie, on fait attention aux éléments de ces derniers : pas question de planter les patates en signe d’air, elles n’en feraient que du vert, mais semer les carottes en signe de terre, ça c’est une bonne idée. Et cet ésotérisme fait son chemin. Il n’a sans doute jamais été perdu, mais caché certainement, car dire qu’on cultive avec l’astrologie en fait sourire plus d’un. Le magazine Ca m’intéresse en septembre 2020 titrait par exemple un article « biodynamie, la force du mysticisme » où l’on expliquait comment les grands domaines viticoles s’y mettaient. Car contre toute attente, cela marcherait malgré tous les bons arguments rationnels contre. Pour sûr, ça n’a pas fait de mal aux grands crûs bourguignons ! J’en connais certains pour avoir épousé un Beaunois, et parler à ses ceps et les arroser de potions magiques fait des merveilles, je vous l’assure.

Et si Rudolph Steiner avait eu des inspirations que notre science voit loufoques, parce pas encore expliquées, mais qui ne seraient pas déraisonnables ? Bien sûr, faire son bouillon de prêle pour l’arroser un jour de lune montante en constellation des gémeaux, pour faire fuire les cochenilles, ça détonne –surtout celui qui adore asperger ou vendre le glyphosate… Mais l’homme avait aussi indiqué quelque chose comme « lorsqu’on donnerait à manger de la viande aux ruminants, l’homme irait bien mal ». Nous y sommes : nous l’avons déjà fait dans l’épisode farines animales et vache folle. Et la science a expliqué ce que cela faisait, au moins, elle a pu le prouver ! Vraiment, il faut être dégénéré de l’intelligence pour donner à manger des protéines à des herbivores… Ma Mémé qui n’était pas allée beaucoup à l’école, jamais elle n’aurait fait ça. Si elle cultivait avec la lune ou le signe du Taureau parce qu’avec lui tout pousse, plus par habitude que par croyance, c’était pour mettre des étoiles dans les yeux des gens qui dégustaient ses productions. Tiens, et si je buvais en son honneur, il paraît que la Romanée-Conti se met à la biodynamie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s