Mon budget : participatif et durable

Nous avons un pouvoir fou avec notre argent. Car il infléchit l’économie et l’écologie sans que nous n’y prenions garde par le biais de nos achats et de nos placements financiers. On parle tout juste de cela, mais c’est sûr, il y a une prise de conscience car les banques se mettent à faire de la publicité pour leurs produits « durables ». Reverdissement de leur image ou pas, c’est un (bon) signe comme quoi le marché est prêt. Mais le plus intéressant est que la société l’encourage : depuis le 1er octobre 2020, c’est officiel, un minimum de l’épargne collectée par les banques sera affecté à l’économie sociale et solidaire.

Mon budget participatif et durable

Jusqu’à là, seuls quelques organismes financiers précurseurs proposaient un système de don pour l’économie ayant trait au développement durable ou social –personnellement, je pense que ces deux vocables sont intimement liés sinon, pris isolément, ils sont incohérents. Par exemple, la banque NEF propose que tous les intérêts de ses livrets d’épargne aillent à des structures de ce type. Ou encore, certaines sociétés d’assurances avancent des placements « éthiques ». Aujourd’hui, tout Français majeur peut entrer dans ce mouvement en faisant fructifier son argent grâce à ce décret d’épargne réservée à des causes écologiques et sociales. Comment, c’est très simple : il suffit d’ouvrir un LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire).

Et dire que je me souviens de sa naissance à celui-là : il s’est appelé d’abord CODEVI, c’était en 1983. Il fonctionnait comme un livret A… peut-être avait-t-il été créé pour compléter ce dernier qu’à l’époque quasiment tout le monde possédait et qui était souvent plein ? Toujours est-il que son objectif était le financement du développement industriel. Puis, en 2007, il change de nom et ses fonds voient leur utilisation évoluer vers les économies d’énergie et les énergies renouvelables : le LDD (livret de développement durable) est né. Et comme il grandit, ses plafonds de placement s’élèvent aussi pour arriver aujourd’hui à 12 000 euros, et en prenant une lettre de plus à son nom en 2016 : le « S » de solidaire. Nous en sommes à notre LDDS avec cette nouvelle obligation d’attribution de fonds pour des dons. Et c’est là que, même loin d’être plein, vous reprenez le pouvoir sur vos sous avec la plus grande facilité.

Mode d’emploi :

  • Il suffit d’ouvrir un LDDS auprès d’une banque. C’est gratuit. Je vous conseille quand même de le faire auprès de celle qui détient votre compte courant (celui que vous utilisez pour votre quotidien) car c’est plus facile pour jongler entre les deux.
  • Le LDDS engrange vos économies jusqu’à 12 000 euros, sans aucun frais.
  • Les intérêts sont certes très réduits (comme ceux du livret A actuellement) mais sont totalement exonérés de toute taxe et impôt : autant dire qu’en fin d’année, la petite somme qui s’affiche en plus sur le livret, je la prends comme un cadeau et l’utilise comme tel (je m’achète symboliquement quelque chose avec : une tablette de chocolat ou une crème (bio !), un livre ou deux…)
  • A partir de maintenant, la banque qui détient votre LDDS versera un minimum de 5 % des fonds collectés à l’économie sociale et solidaire (ESS). Au moins, même sans rien faire, vous faites déjà un geste de soutien à une économie sensée éthique.
  • Et si vous voulez faire plus, votre banque aura aussi une liste de dix acteurs minimum de l’ESS pour vous proposer de leur faire un don, toujours dans l’ESS.

Une manne incroyable à partir de quelques euros personnels : c’est bien connu, les petits ruisseaux font les grandes rivières, et j’imagine que tous les LDDS mis bout à bout nous donnent même une bonne petite mer de billets. Alors ce livret LDDS, si vous ne l’avez pas encore ouvert, qu’attendez-vous ?

Budget participatif et durable
Pinterest moi !

2 réflexions au sujet de « Mon budget : participatif et durable »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s