Harper’s BazAar au MAD : l’exposition mode à voir

Cet été j’ai eu la chance de profiter de la capitale parisienne dénuée de tous ses touristes, le temps d’un week-end. Ce fut l’occasion pour moi de remonter le temps au fil des Unes d’un des plus grands magazines de mode, que dis-je le premier magazine de mode : Harper’s Bazaar. Pour une ancienne journaliste dans la presse féminine et quelqu’un qui a toujours eu de l’appétence pour ce milieu, cette exposition était faite pour moi. Même si je n’ai jamais été une grande lectrice de ce titre, lui préférant Vanity Fair, je me suis plongée avec délice dans les pages de papier glacé mises à l’honneur au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

Considéré comme le premier magazine féminin de l’histoire, Harper’s Bazaar (qui a perdu son deuxième A au profit de l’orthographe américaine en 1929) a été créé en 1867. L’exposition du MAD retrace ainsi plus d’un siècle de numéros reflétant l’évolution de la mode, mais aussi de la société, au fil des Unes mises en avant.

Car Harper’s Bazar, « le magazine des femmes bien mises à l’esprit bien fait« , selon Camel Snow, l’une de ses plus fameuses rédactrices en chef, a été pionnier dans l’art de mettre en scène la mode. Le regard des illustrateurs et autres photographes qui ont fait le succès du magazine est mis en perspective avec les vraies pièces immortalisées dans les pages d’Haper’s Bazaar. Ainsi, soixante modèles de haute-couture et de prêt à porter sont présentés face à leur parution dans le magazine. Des premières robe de la Maison Worth (considérée aujourd’hui comme à l’origine du concept de Haute-Couture) aux iconiques ensembles de Courrèges, l’exposition pioche dans la prestigieuse collection du musée et résume un siècle et demi de mode.

Harper’s Bazaar a su donner ses lettres de noblesse à un secteur qui était considéré jusque là comme futile, et a mis à l’honneur le travail de créateurs talentueux. Mais pas seulement. Très vite le magazine étend ses sujets à l’art et la littérature publiant des auteurs à l’époque encore inconnus comme Aldus Huxley, Virginia Woolf, Jean-Paul Sartre ou encore Samuel Becket. L’exposition rend également hommage aux personnalités qui ont façonné la revue et un accent est mis sur trois rédactrices en chef de la publication : Camel Snow, Alexey Brodovitch et Diana Diana Vreeland ont chacune à leur tour apporté le petit supplément d’âme qui fait du harper’s Bazaar un magazine mythique, référence dans le monde de la mode et de l’art.

Si vous avez l’occasion de faire un tour au Musée des Arts Décoratif, l’exposition « Harper’s Bazaar : premier magazine de mode » est en place jusqu’au 3 janvier 2021.

3 réflexions au sujet de « Harper’s BazAar au MAD : l’exposition mode à voir »

  1. J’ai eu l’occasion d’aller au musée des tissus à lyon pour l’exposition d’un grand couturier. Les robes exposées au MAD sont magnifiques 😍

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s