Chaud devant, c’est l’été

L’été a toujours été ma saison préférée, il y a quelque chose qui se transforme en moi, une légèreté qui s’installe. J’adore n’avoir qu’une robe à enfiler, lâcher « la petite laine » que l’on doit toujours avoir sous la main avec notre climat montagnard, libérer mes orteils dans des sandales à une bride, et sentir le souffle de cette température qui fait chanter les cigales (26 ° minimum pour ceux qui ne le savent pas).

Summer aesthetic
Pinterest me !

D’ailleurs, ce n’est pas normal que ces insectes viennent s’installer par nos contrées, c’est sans doute un signe du changement climatique. Tout comme la canicule qui depuis 2003, date de sa grande apparition, nous lâche de moins en moins chaque été. Même moi, je peux en souffrir désormais, c’est dire si cela me bouleverse : est-ce parce que je me rapproche du « plan canicule des personnes vulnérables » ? -ouf, je ne peux pas encore être inscrite sur le registre qui prend les noms dès 60 ans pour les plus fragiles- Ou, pire que pour ma petite personne, c’est bien la Terre qui a de la fièvre ? Entre petits trucs et grandes réformes, je suis assez étonnée de voir la perte de bon sens pour se protéger de la chaleur.

Petits rappels, valables pour tous, pas que pour les « personnes fragiles »

Gérer les flux d’air

Dans mon immeuble, je ferme chaque après-midi la fenêtre de l’escalier commun. Les occupants ne comprennent pas qu’ils font entrer de l’air plus chaud que la température intérieure. C’est psychologique sans doute que de vouloir « respirer », pourtant, c’est ainsi qu’il faut faire : stopper les entrées d’air chaud. Inversement, dès qu’il fait plus frais à l’extérieur, ouvrir la fenêtre, surtout si elle est au nord, vous rafraîchit immédiatement les pièces. On peut même créer un courant d’air pour chasser l’air réchauffé intérieur si besoin dès le nuit venue. Masquer le soleil donnant directement dans les pièces est aussi une évidence : tirer les rideaux à défaut de volets pour entretenir la pénombre, et ce sont quelques degrés en moins assurés. Avec de grands moyens, on conseillerait l’isolation renforcée de la maison, la plantation d’arbres au bon endroit, mais on va se contenter du seau et du balai pour rappeler que passer la serpillière, c’est deux à trois degrés de moins. Faut pas qu’on en prenne trop chaud pour autant, alors, on tourne dans les pièces pour faire le ménage quand le soleil n’est pas là. Trop se mouvoir par temps de canicule, ce n’est pas bon pour le cœur. Même si je veux garder mes cuisses fermes, j’arrête le jogging un temps, d’autant plus que l’air est vite pollué avec la chaleur et que mes bronches dilatées par le sport en prennent un coup.

été piscine

Pour entretenir le frais, je peux aussi sortir le ventilateur et mettre une serviette mouillée devant alors qu’il tourne. Et si j’ai contribué au réchauffement climatique en installant une clim, je choisis une température (23-24°) qui évite les chocs thermiques facteurs de stress pour mon corps. Mais avant d’acheter un appareil qui fait du froid pour combattre le chaud (en produisant de la chaleur, c’est vraiment le serpent qui se mord la queue !), je réfléchis à deux fois : d’abord, on se l’accorderait uniquement pour la chambre car il est important de bien dormir. Mais avant un achat intempestif, ai-je essayé, juste avant de me coucher, de me passer un gant mouillé sur le corps : c’est radical pour se rafraîchir ! Ai-je bien lâché mes pyjamas en pilou trop épais ? Et peut-être que j’ai un coin plus frais dans la maison, pourquoi pas dans la garage (il y en a bien qui y habitent constamment) ?

Adapter son rythme et son dressing

Avant de déménager chez moi, je peux aussi modifier mes habitudes et prendre le rythme andalous pour faire mes courses et travailler (c’est-à-dire globalement sortir à partir de 18 h, travailler très tôt le matin, et faire une grande bonne sieste). Si j’ai besoin de sortir à toute heure, la honte passée, je peux me protéger du soleil avec un Sombrero rapporté du Mexique, porter le coton léger bariolé du Nil –bon d’accord, ça n’a pas la classe du noir mais les couleurs claires tiennent moins chaud que les sombres– et trouver seyante la large robe façon boubou ; ou bien, plus près de chez nous, j’investis dans une chemise en lin du nord de la France (le saviez-vous : nous sommes le premier producteur mondial de cette fibre), une matière qui respire, idéale pour les grosses chaleurs.

Tenue d'été

S’hydrater intelligemment

Enfin, encore plus que d’habitude, on boit sans alcool et en abondance. Perso, j’ai du mal à boire sans soif, l’eau gonfle trop vite mon estomac. Alors, on peut faire comme les gens des pays chaud : boire souvent et à la température ambiante ou plus, comme le thé à la menthe. On peut se faire un thermos pour la journée, ainsi, on vérifie la quantité de liquide incorporé (1,5 à 2 litres conseillés). Pour ceux qui préfèrent quand même boire frais on mise sur les thés glacés faits maison pour éviter de consommer trop de sucre, on vous avait concocté une recette bien d’actualité !  La nature est bien faite en nous proposant des tomates, courgettes, concombres, pêches, melons, pastèques et bien d’autres légumes et fruits gorgés de jus pour nous hydrater : à consommer plus que jamais. Car, bien que la chaleur puisse nous couper l’appétit, il faut continuer à manger… Ah moi qui imaginait déjà sortir des corvées de repas, il faut pourtant composer les salades 😊

Voilà, avec tout ça on passe sans problème la période estivale, voire la canicule dont le plan de prévention comprend quatre niveaux décrétés par les préfectures. Ainsi, j’ai appris qu’il y a quatre stades de contrôle de la chaleur : veille sanitaire, pré-alerte, alerte et mobilisation maximale. En attendant de savoir où on en est, il suffit de se rappeler que les postures pour se protéger du chaud sont à peu près celles pour se protéger du froid. Et comme pour la Covid : être soucieux du vivre ensemble comme faire coucou à son voisin âgé par exemple. Et il est même possible de signaler à sa mairie les personnes que l’on repère comme isolées ou fragiles, pour une fois que la délation a du bon, on va pas se priver ! L’été sera chaud, c’est bon pour le moral.

Une réflexion au sujet de « Chaud devant, c’est l’été »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s