Documents bancaires : prendre le temps de trier pour mieux gérer

Bien que je chasse les choses inutiles régulièrement, et que tout soit bien rangé (sinon, on ne peut pas être une experte feng shui ou coach en rangement !), il reste toujours de quoi faire pour tout ce qui a été remisé au grenier ou à la cave. En ce temps de (de)confinement, c’est l’occasion rêvée de faire du tri par le vide. C’est une opération qui demande plus d’efforts qu’on ne le pense car cela suppose d’aller remuer la poussière. Et avec celle-ci, les souvenirs remontent et des pans de nos vies nous reviennent comme un boomerang.

school-supplies-4717249_1280

Quelle n’a pas été ma surprise en faisant l’exercice de constater que j’avais vraiment vieilli ! Une génération est passée sans que je m’en aperçoive et les documents me le prouvent. Et je comprends que j’ai des rides installées, mais pas encore trop profondes, malgré mon esprit « bloqué » sur mes trente ans. Tel un bilan de compétences, j’ai vu que j’avais su me marier, avoir des enfants, faire des prêts immobiliers, changer de métiers et tant d’autres pas de vie que la publicité pour une banque reprend actuellement pour vanter son accompagnement.

Là, avec de simples relevés bancaires et talons de chèques, vingt-cinq à trente ans sont passés, dates à l’appui. Et mon avancement temporel est aussi un reflet de celui de la société. Incroyable de voir par exemple les taux des livrets de la Caisse d’Epargne. Sans vouloir lui faire de publicité, c’est auprès d’elle que j’ai eu mon livret A car dès l’entrée à l’école primaire, elle nous l’offrait avec 10 francs dessus. J’ai même retrouvé qu’elle m’avait versé 200 francs à l’occasion de mon mariage. Entre temps, l’euro est advenu et l’on ne sait plus ce que les francs valent, alors que nous avons eu du mal en 1999 à adopter notre monnaie européenne. J’ai encore la calculette avec le convertisseur mais j’ai eu du mal à retrouver l’équivalent de ces cadeaux -qui nous fidélisent bien- à l’heure d’aujourd’hui, entre le changement de monnaie, l’inflation, les taux d’intérêt : un vrai cours d’économie !

Et c’est un dépliant d’informations, tapé à la machine, qui indique 6 % d’intérêts pour le livret A, pareil pour le Codevi devenu par la suite LDD (livret de développement durable : ce concept était balbutiant), ou encore 7,5 % pour le Plan d’Epargne Logement : on croit rêver. Mais on ne peut regarder ces profits sans les débits : ainsi, on trouve des prêts à plus de 15 % pour s’acheter une machine à laver. A ce jour, les 0,45 % de nos livrets seraient déjà grassement payés et ils sont annoncés par une lettre électronique : c’est bien plus virtuel que le petit coupon collé sur le carnet bancaire. Quel bon en avant que de passer des tickets manuscrits sur un calepin à des ordinateurs, mieux, à de petits boîtiers qu’on appelle encore « téléphones », pour gérer nos comptes et le reste. D’ailleurs, gère-t-on mieux nos sous ? A ce propos, je pourrai vous écrire un article sur la corrélation entre la façon de gérer ses deniers et celle de gérer sa vie, mais pour l’heure, revenons à mes relevés bancaires.

Bien classés (c’est facile, il suffit de les empiler chaque mois une fois les comptes contrôlés), à l’époque il était indiqué de les garder 30 ans, tout comme les chéquiers, les seuls instruments « modernes » de paiement. J’ai beaucoup aimé leur intitulé : les courriers provenaient de « l’ami financier ». Après l’écureuil qui garde ses noisettes, la banque se situait alors comme une aide, et c’est vrai qu’elle l’était. Elle rémunérait notre argent, plutôt que de nous prendre des frais pour la moindre intervention. On pouvait aussi aller cherchez des espèces quasiment autant qu’on en voulait quand on en avait besoin, alors qu’actuellement il faut commander la moindre monnaie. Un comble pour un lieu dont ce serait la mission. Et les chèques sont supplantés par une petite carte de plastique…

Le covid 19 ne va pas nous aider à faire circuler les billets que tout le monde a peur de toucher. Dommage, car on s’éloigne de la réalité des pièces et du papier, alors, on perd la conscience de leur valeur : et l’on dit que c’est le pouvoir d’achat qui baisse, ou tout autre excuse, alors que c’est nous qui faisons moins attention à notre gestion quotidienne. Et puis l’écureuil a changé de look : il a même changé son regard de direction… sans doute pour faire comme toutes les grandes banques. Comme celles-ci, il me semble qu’il est affamé : à la moindre petite épargne, j’ai l’impression qu’il m’en bouffe la moitié. Il me fait aussi les yeux doux pour m’envoyer ses informations par internet en se verdissant avec des prétextes écologiques (discutables, mais ce serait trop long dans cet article) : il y aurait de quoi en rougir mais il est déjà cramoisi…

Non, je ne céderai pas encore. Une correspondance tous les trois mois pour mon livret A, ça maintient le lien, ça montre qu’on n’est pas encore dans un jeu virtuel où il suffit d’appuyer sur un bouton pour changer de colonne entre débit et crédit, ça fait voir avec du recul qu’on a fait quelques économies pour changer la voiture ou partir en vacances. En revanche, les relevés, maintenant, je sais que je peux les garder moins longtemps (minimum cinq ans quand même) : c’est peut-être mieux ainsi car je ne suis pas sûre que j’ai encore trente ans devant moi pour refaire le point de ma vie quand je les sortirai du grenier. Comme aujourd’hui, ça fera du vide qui peut déranger car c’est pétri d’émotion… Mais normalement, c’est pour que de nouvelles bonnes choses adviennent.

Et vous, avez-vous un livret A ? Si ce n’est pas fait, ouvrez-en un, c’est gratuit et il est personnel : rien qu’à vous pour faire fructifier vos provisions et avoir des projets.

Une réflexion au sujet de « Documents bancaires : prendre le temps de trier pour mieux gérer »

  1. J’ai un livret A depuis que je suis petite, quand ma grand-mère venait parce qu’elle avait un peu de trajet en voiture quand elle nous donnait un billet avant de repartir. Elle nous disait toujours mets ça sur ton livret. Je l’ai et je le garde même si le taux est ridiculement bas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s