Deux mois de confinement : qu’en ferai-je après ?

Après mon article sur le confinement au bout de 21 jours et les habitudes que l’on pouvait prendre, n’avez-vous pas constaté depuis, qu’en effet, le passage du temps était devenu différent ? Et fin de compte, deux mois sont passés, ce n’est pas rien et pourtant c’est déjà fait. Si l’on met de côté le temps qui a dû paraître bien long aux personnes soumises à des situations qui sont anormales ou exceptionnelles (violence, maladie, deuil, banqueroute…), certains se disent désormais « mais pourquoi n’en ai-je pas plus profité ? » ; « déjà, il faut retourner dans le monde d’avant… » ; « mais qu’ai-je fait de ces deux mois ? » ; « j’ai envie de faire autre chose… » et tant d’autres flashs intérieurs. C’est une petite crise personnelle qui peut se déclencher car cette fin de confinement représente un passage, ou un tournant. La situation est inconfortable car on sait que l’on ne veut plus recommencer « comme avant » mais l’on ne sait pas encore quoi faire.

Bilan du confinement
Pinterest me !

Peut-être est-ce l’occasion d’aller voir quelqu’un avec qui en parler ou avec qui avoir une autre approche de soi (psy, astrologue, coach, guide spirituel, voyant, numérologue, etc, à chacun son style) ou faire un bilan de compétences si c’est sur le plan professionnel que l’on veut évoluer. Mais déjà, on peut reprendre ce que l’on a fait pendant ces deux mois et voir comment on le transforme. Alors, exploitons l’exercice que je vous proposais dans l’article précédent.

Reprenez votre bilan au bout de 21 jours de confinement

(si vous ne l’avez pas fait, vous pouvez toujours faire l’exercice à partir de maintenant)

  • Dans ce qui était bon pour vous, dans vos bonnes habitudes : qu’aviez-vous noté ? l’avez-vous poursuivi ou mis en place pendant confinement ? le maintiendrez-vous après ? Evidemment, les bonnes habitudes sont à conserver.
  • Dans ce que vous deviez supprimer ou vouliez améliorer : l’avez-vous mis en œuvre ?
    • Si c’est non, pourquoi ? Cela pourrait être du coup votre objectif à nouveau 😊
    • Si c’est oui : bravo. Et cette nouvelle bonne habitude va être prise dès lors que vous continuez !

Selon la 2e phase de l’exercice, vous devez avoir votre liste entre les plus et les moins que le confinement a apportés. Vous pouvez désormais constater la quantité de ce que vous voyez en négatif et en positif. Quelle est la colonne la plus conséquente ?

  • Si c’est la négative, reprenez les lignes et demandez-vous comment quelqu’un d’autre l’aurait vécu. Par exemple, si vous avez indiqué « je me sens seule », imaginez que c’est un écrivain qui le dit… il y a fort à parier qu’il commente « cela ne me change pas de l’habitude », ou mieux « la solitude m’est indispensable pour écrire ». Et donc l’aurait placé côté positif. En faisant cet exercice, peut-être allez-vous découvrir des idées pour vous, et transformer une situation mal vécue en objectif porteur.
  • Si c’est la positive, cela indique que vous savez prendre du recul et garder votre sang froid. Globalement, ce ne sont pas les émotions qui vous gouvernent et c’est souvent préférable pour avoir la paix intérieure (et l’apporter aux autres). Cette liste peut devenir celle de vos envies : une cause à soutenir, un projet à réaliser, un développement personnel… Là encore, reprenez les idées et voyez comment vous pouvez les conserver, les adopter, les faire advenir dans votre réalité.

Finalement, la majorité d’entre nous aura vu qu’elle est capable de s’adapter et que lorsque notre vie est à peu près d’aplomb dirait ma mère, on passe bien des caps. Cet épisode sera bientôt un souvenir inoubliable, un fait de société inédit : au moins la moitié de l’humanité à l’arrêt, c’est à la fois incroyable et faisable ! Pourquoi cette communauté d’humains s’entre tue-t-elle encore, ou détruit la planète qui est son habitat, alors qu’elle a bien mieux à faire ? Si ce virus nous rappelle que nous ne pouvons rien prévoir mais que nous devons être prêt à l’imprévisible (qui aurait imaginé cette pandémie et ses conséquences ?), pourrait-il au moins nous (re)mettre du plomb dans la tête ? En ce 10 mai, commémoration de l’arrêt des esclavages, nous avons bien quelques preuves que l’humanité est capable d’évolution, alors rêvons : sortons prudemment de chez nous mais téméraires pour transformer en mieux encore notre monde. Cela passe plus par de réelles réformes, d’abord personnelles, que par des bises 🙂

Pour ceux qui le souhaitent, une relaxation hypnotique pour sortir serein du confinement, le 5ème épisode de notre podcast est en ligne ! 

2 réflexions au sujet de « Deux mois de confinement : qu’en ferai-je après ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s