Tendance : le coup de jeune de l’astrologie

Quelle ne fût pas ma surprise de lire ce titre dans le magazine des Echos week-end (n° 206 des 7 et 8 mars 2020). Car même si ce supplément de fin de semaine est un peu plus léger que son journal, on ne peut pas dire que cette édition n’est pas sérieuse. Qu’est-ce que ça fait du bien de voir que l’on (re)parle de l’astrologie, et pas pour en dire trop de mal ! Car, si j’ai toujours eu les astres dans mon cœur, dans une société qui se veut cartésienne, il devient de plus en plus difficile d’en causer.

Phases de la lune

Il y a quelques années encore, nous avions en fin d’année Elisabeth Teissier ou d’autres astrologues qui nous parlaient du climat astral pour l’année à venir et ça passait à la télé. Les jeunes n’ont pas connu Madame Soleil au réveil, ou le joli horoscope visuel sur une musique façon « l’heure bleue » tous les soirs après le JT. Peu à peu, ces célébrités ont disparu des ondes, décriées voire vilipendées par les bien pensant se ralliant aux sciences scientifiques. Ainsi, j’ai beau avoir passé depuis longtemps le stade de simple lecture de l’horoscope à l’étude des cartes du ciel de mes clients, je l’avoue, c’est encore loin d’être dévoilé publiquement.

Car cela me desservirait dans mon métier qui doit se ranger dans les normes sociales. Dire que je fais de l’orientation professionnelle avec le signe astrologique (en complément des outils « recommandés » bien sûr), c’est presque tendre la corde pour me faire pendre par mes financeurs publics ! Alors en lisant que l’astrologie serait une approche mêlant psychanalyse et développement personnel plutôt qu’analyse prédictive, je bénie le journaliste qui ose plus que moi. Et cela fait longtemps que les astrologues le clament sans être entendus…

Mais les astrophysiciens maintiennent leur discours : cette courses aux étoiles ne tient pas la route. Soit. Mais, sous le manteau ou pas, cette mal-aimée est encore là, traversant les âges. Peut-être y-a-t-il confusion des genres : si on ne peut plus la considérer comme une science exacte, peut-être peut-elle encore faire partie d’un langage commun aux hommes ?

L’astrologie a évolué avec l’humanité mais elle a toujours été là, dans toutes les civilisations. Science qui était confondue avec l’astronomie, celle-ci a pris le pas sur la première jugée bien trop imprécise par rapport aux planètes dont elle se prétend, alors que l’on peut désormais jauger et juger ces dernières avec des télescopes. Au passage, en démontrant l’elliptique des planètes, la science dure a balayé ce que l’astrologie pouvait apporter : à l’instar de la psychologie par exemple, elle peut réconforter ou apporter un système de compréhension des situations pour évoluer dans sa vie. Qu’est-ce qui est important lorsqu’on est dans une relation d’aide, posture de bien des astrologues ? Même si le chemin parait tout à coup incohérent parce qu’il ne correspond plus au champ de vision (des étoiles), l’important n’est-il pas qu’il conduise là où il faut ? Car l’astrologie est un outil au service des individus : elle est un bon support d’introspection et par son langage symbolique permet de mieux se connaître.

Et voilà que l’astrologie redevient à la mode avec celle du développement personnel. Beaucoup plus centrée sur le caractère, le potentiel et les relations des consultants, elle a laissé de côté ses outils plus prédictifs (mais ils existent quand même… et c’est un autre débat) et l’amalgame entre astrologue et voyante n’est plus de mise (je pourrai vous en parler dans un autre article). Décomplexés, les trentenaires pour certains, n’hésitent pas à regarder le signe astrologique de leurs rencontres, qu’elles soient personnelles ou professionnelles, avant d’aller plus loin. A grand coup de réseaux sociaux et d’applications, vont-ils finir par aider l’astrologie à être reconsidérée dignement ?

La mode de l'astrologie
Pinterest me !

Il ne s’agirait pas cependant de (re)tomber dans la caricature de « tu es de tel signe, donc tu es cela ». Ceci est un horoscope qui ne peut être que très généraliste, alors qu’un thème astral est bien plus complexe et personnalisé. Ce dernier peut être décrié parce qu’il serait trop influençant, mais ce n’est pas le cas dès lors qu’il n’est pas prédictif : c’est un outil d’aide à la décision comme un autre. Qui n’écoute pas un peu son conseiller juridique ou financier quand il le sollicite ? Il en est de même du conseil astrologique : la lecture du thème donne des pistes, des indications, sans certitude à 100 % et laisse le libre arbitre à l’intéressé.

C’est en tous cas ainsi que je pratique l’astrologie (et autres disciplines similaires). Pour avoir acquis bien d’autres outils psychologiques dans mon travail, il m’apparaît que le ciel de naissance est tout aussi intéressant. Il a même une dimension en plus : celle de percevoir le temps qui nous apporte des hauts et des bas dans nos vies. Son expression imagée permet aussi une intégration large de ce qui est analysé, contrairement à nos actes de plus en plus contraints au binaire des technologies. Ne serait-ce pas pour cela que l’astrologie a un regain ? Ce besoin de retrouver un liant, une synthèse, des connexions dans nos corps et esprits éclatés, du sens à ce qui nous arrive, ou simplement une part de rêve étoilé dans un monde trop coincé et mécanique ?

Je réalise des consultations en astrologie chinoise, mais j’avais retenu que cette année, en astrologie occidentale, une conjonction extraordinaire se produisait. C’était le signe de quelque chose d’exceptionnel qui nous arrivait… depuis, nous avons eu la pandémie covid 19.

Et vous, avez-vous déjà fait votre thème astrologique chinois ? N’hésitez pas à nous contacter si cela vous intéresse !

3 réflexions au sujet de « Tendance : le coup de jeune de l’astrologie »

  1. A reblogué ceci sur L'actualité de Lunesoleilet a ajouté:
    Le coup de jeune de l’astrologie ?
    Beaucoup de perroquet à répétition et avec internet, il suffit de piocher dans les informations à disposition et de faire son numéro et croit moi on apprend vraiment rien dans la majorité des cas.
    Heureusement que la pratique de l’astrologie évolue, mais c’est aussi « nous » qui prenons un coup de vieux. Il y a sur « instagram » et ailleurs une pléthore de « nouveaux praticiens de l’astrologie », de la nouvelle génération avec une tendance complètement nouvelle d’aborder l’astrologie qui se retrouve associé avec toutes sortes d’outils complémentaires. Dans le coup l’astrologie perd un peu de son aura mystérieux. Il y a toujours les « agités du bocal » avec des contours atypiques, ou les préceptes de l’astrologie sont complètement désarticulés. Dans une décennie les horoscopes seront remplacés par des trombinoscopes qui suffiront à deviner votre signe astrologique ?
    Il est évident si vous n’avez aucune connaissance en astrologie a part les stickers des horoscopes, vous ne pourrez que traverser la rue et ne pas aller plus loin dans la découverte de l’astrologie.
    La dilution des connaissances en astrologie, fait que cet art va de plus en plus être exposé a des critiques de toutes sortes, à cause de marionnettistes farfelus dans leur accoutrements tournant au ridicule la grande patronnesse, il faut vraiment le voir pour le croire et on s’entiche aujourd’hui a chaque coin de rue virtuelle de cet art non conquis puisque mal appris dans la rapidité du Bélier. Il faut s’avoir pénétrer en soi les 12 signes pour s’octroyer le droit d’ânesse qui revendique un long labeur, ce qui n’est pas le cas avec les nouvelles formules qui vous sont proposés …
    Uranus en Taureau aurait du réalisme à revendre sous font de dramaturge impénitent. Je dirais que l’art d’Uranie demande une bonne dose de philosophie et surtout de ne pas prendre pour argent comptant tout ce qui est écrit, tout ce qui est dit, mais prendre suffisamment de temps à la réflexion, à l’inspiration du moment qui vient, car nous possédons chacun notre propre vérité, qu’il nous faudra revendiquer au risque de déranger ???
    Faut-il l’avouer, que nous avons l’esprit embouteillé par un paradoxe d’information, par paresse d’aller la chercher nous même l’information taillé a nos mesures, a notre compréhension qui ne tiens quasiment pas de place, faut-il la trouver celle qui nous parle, qui fait écho et nous réchauffe le cœur, l’essence-ciel !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s