La géroscience, qu’est ce que c’est ?

C’est couru, on aura de plus en plus de vieux autour de nous, le problème, c’est que j’en ferai partie car ça n’arrive pas qu’aux autres ! En France, en 2040, 26 % de la population aura plus de 60 ans, plus du quart à s’occuper, à soigner, à porter… Si l’on ne veut pas mourir, ce n’est pas pour autant que l’on veut être des poids lourds pour nos descendants, et encore moins vieillir dans des conditions dégradées : déjà qu’à la première ride on se croit foutue, alors avec du diabète, des cancers, des cardiopathies et des dysfonctionnement psychiques, on peut se faire du souci ! Car ce sont toutes ces maladies dégénératives qui font peur, et que pour l’heure, à part arrêter de vieillir, on ne voit pas trop comment les contrer. Bien sûr, on sait que l’alimentation équilibrée, le stress bien maîtrisé, ou faire fonctionner ses méninges, contribuent à garder bon pied, bon œil, mais quand même, y’a corrélation entre âge avançant et mauvaise santé.

Qu'est ce que la géroscience

Et c’est là que la géroscience a le vent en poupe car elle se donne pour objectif d’écarter ou de différer les maladies chroniques en étudiant divers de nos paramètres corporels et vitaux. Ah si nous pouvions ralentir le vieillissement ! Voici quatre pistes de recherche… (au passage, je remercie les souris sur lesquelles les tests se font, mais c’est un autre sujet).

Réhabiliter Dracula

Il semblerait que nous ayons des variations de certaines de nos protéines sanguines. Ces changements d’activité biologiques marqueraient des tendances de maladies, de bouleversement de nos organes. Trois âges clefs à cela : 34 ans, 60 ans et 78 ans ! J’en ai déjà passé un… Or pour ramener les marqueurs à la normale, ou mieux, au rajeunissement, il s’agirait d’avoir « du sang neuf », ou plutôt « du sang de jeune ». J’ai déjà passé une étape d’âge, aie, aie, aie ! Jusqu’à présent, j’étais plutôt pompée par la race humaine, mais il va falloir que je songe à me transformer en vampire !

Sortir les balayettes ou autre matériel de nettoyage

Nos cellules se développent en se divisant puis à un moment s’arrêtent et vieillissent. L’équilibre entre nouvelles productions de cellules et éjections des anciennes est parfait durant la jeunesse, mais ça se gâte au fur et mesure de l’avancée en âge. Ça me fait penser à l’épiderme qu’il faut exfolier pour garder le teint frais : à 30 ans, le pot de noyaux d’abricots broyés (peeling naturel) reste plein longtemps mais plus tard, on se demande s’il ne faudrait pas garder constamment la pulpe du fruit sur soi pour présenter un visage lumineux ! Et bien, nos vieilles cellules c’est comme nos vieilles peaux : elles s’incrustent et provoquent les fameuses maladies chroniques. La piste serait de trouver le médicament qui dégomme les squames usagés : 36 % d’allongement de durée de vie chez les rongeurs dit la recherche. Y’a pas à dire, pour le ménage des cellules sénescentes (ça, c’est pour le parler technique), le balayage chimique c’est mieux que mes gélules de plantes, même bio !

Jeûner sans jeûner

La plupart des religions (à prendre ici comme des codes de vie) préconisent des jeûnes, mais cela se perd plus ou moins en fonction des pratiques. Globalement, le jeûne a été fortement décrié à partir des années 70. Jusqu’à dire qu’on était dans une secte si d’aventure on passait quelques jours en « stage de jeûne » dans le Larzac ! Mais, les excès alimentaires et la « malbouffe » sont passés par là et, tout à coup, dès lors que ce sont des médecins qui le préconisent, le jeûne revient en odeur de sainteté ! Voilà qu’on parle d’arrêter de manger de temps en temps, mais régulièrement, pour allonger sa vie. Dix-huit heures d’abstinence de nourriture tous les jours, ou deux jours par semaine, suffiraient. Me voilà réhabilitée moi et mon appétit d’oiseau !

Retarder l’horloge !

On a l’âge du calendrier, et on a l’âge de nos artères c’est-à-dire qu’on a un âge biologique différent de notre âge de l’état civil. Et on pourrait le mesurer (technique de l’épigénétique). Et, moyennant un cocktail d’hormones, des recherches ont montré que l’on pouvait « rajeunir ». Comme si on faisait tourner la pendule à l’envers pour avoir un âge moins « maladif ». Retour vers le futur, ça date un peu non ? Est-ce que j’étais née au moins ? Il ne s’agirait pas de retourner dans le ventre de sa mère tout de même !

Cet article, léger, est inspiré par le sérieux dossier « retarder le vieillissement » de sciences et avenir n° 877 de mars 2020. Ce ne sont pas des conseils médicaux. Jusque là, j’avais pour exemple la vieillesse de mes aïeux qui, bon an, mal an, sont allés au bout avec sagesse sans faire trop de mal aux souris…

Une réflexion au sujet de « La géroscience, qu’est ce que c’est ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s