21 jours déjà : et l’habitude du confinement s’installe… (Confinement épisode 22)

« Tout n’est qu’habitude » dit mon père avec sa sagesse de paysan… Et il semblerait qu’en effet, le temps fasse son œuvre, plus ou moins vite, plus ou moins précisément, mais bel et bien inéluctablement. Cela étant, il ne s’agit pas de s’habituer à tout ! Parfois, il est préférable de fuir (si l’on est en danger par exemple), ou de garder ses habitudes si elles sont bonnes. En effet, si une mauvaise habitude peut nous pénaliser (trop boire, trop fumer, avoir un tic de langage, ou bien d’autres), même sans que l’on s’en rende compte, les rites quotidiens sont conseillés : ils structurent notre temps, nous donnent des repères. Ainsi, il serait plus facile de vaquer à ses occupations, d’avoir une bonne hygiène de vie et… de gagner du temps !

Sablier temps habitude

On la constate, cette accoutumance, dans ce confinement covid 19 : d’abord, il y a eu le temps d’adaptation (voire son refus), la sidération, la désorganisation, le désœuvrement, l’ennui… Puis un coup de mou la troisième semaine, du spleen, du découragement. Et puis, voilà 21 jours de passés, et progressivement nous nous habituons…

Car des théories circulent comme quoi il faudrait trois semaines pour s’adapter à quelque chose. Je pense que ce n’est pas si simple (et même un peu court, mes sources indiquent plutôt 66 jours -et mes expériences, comme pour avoir changé plusieurs fois de travail, ou déménagé, me l’ont montré…), mais il est certain que « le cerveau est malléable » et que sa plasticité nous permet d’apprendre et de nous adapter aux situations. Chez certains, c’est plus compliqué, pour d’autres plus rapide : de multiples facteurs pourraient l’expliquer, de l’éducation au contexte culturel, de l’environnement de la situation au caractère… et pourquoi pas du signe astrologique (oui, oui, je m’intéresse à cela, et c’est une grille de lecture dont il serait dommage de se priver !). Ces quelques exemples sont bien sûr non exhaustifs, et chacun va à son rythme. Mais on peut aider à prendre du recul et à faciliter la tâche de notre cerveau ! Les bouddhistes proposent la méditation, et moi ce petit exercice de coaching personnel à faire seul ou en famille. Je vous donne la trame, vous pouvez bien sûr l’adapter :

Matériel : feuilles de papier et crayons, mais cela peut-être aussi un grand panneau sur le mur avec des post-it.

Durée : on peut écrire quand les souvenirs et idées nous viennent. Mais se mettre un délai pour terminer l’exercice. Par exemple : on fait le bilan ce soir, demain midi, dans deux jours, etc.

1er temps (avant le bilan) : Faire la liste de ce que l’on a fait pendant les trois semaines précédentes. Mettre toutes les choses, y compris les plus anodines.

Bilan (on écrit) : déjà, constater que l’on a agi et remarquer tout ce que l’on a fait (on peut même compter les tâches d’une journée !). Ensuite, on peut regrouper les lignes par catégories d’activités. Et se poser des questions : qu’est-ce qui m’a plu ? qu’est-ce que j’ai appris ? qu’est-ce que j’ai découvert de moi ? quelles habitudes j’ai gardées ? j’ai adoptées ? etc. Ce bilan va sans doute vous montrer vos compétences et capacités d’adaptation qui se dessinent.

2e temps (toujours à l’écrit) :  qu’est-ce que je peux améliorer dans les prochains jours ? Mettez vos catégories identifiées précédemment (et/ou activités) dans les cases suivantes :

Qu’est-ce que je conserve (car c’est bon pour moi et les autres, ou car je suis contraint -pour le travail, pour ma santé, par exemple)  ? Qu’est-ce que j’améliore (nouvelle procédure pour les contraintes par exemple) ?
Qu’est-ce que je supprime (car c’est une mauvaise habitude pour moi ou pour les autres) Qu’est-ce que j’envisage comme nouveauté d’apprentissage, comme exercice d’amélioration personnelle ?

Voilà de quoi vous occuper pour les semaines à venir, entre les mauvaises habitudes à supprimer et les nouveaux apprentissages à réaliser ! Listez tout ce que vous voudrez mais il est préférable de vous mettre un (tout) petit objectif que vous atteindrez, plutôt que de vous lancez dans quelque chose qui pourrait vous décourager car la finalité serait trop lointaine. Donc, prenez un objectif à la fois et travaillez le jusqu’à ce qu’il devienne une habitude porteuse.

3e élément à part (à laisser tant que le confinement durera) :

Qu’est-ce que cette situation (m)’apporte ? Faites deux colonnes : une pour les « plus » et une pour les « moins ». Ici, vous pourrez remettre ce que vous venez d’apprendre sur vous, mais vous pouvez aussi ajouter des notions plus larges comme « il y a moins de pollution » ; « je fais des économies malgré un salaire moins élevé » ; « je me sens éloignée de mes enfants », « je peux faire mes courses près de chez moi… », bref, tout ce que vous voulez, dans une colonne ou une autre. Mettez une seule idée (notion) à la fois.

A la fin du confinement, on tirera les conclusions !

Et pour ceux qui le souhaitent, voici des bonus originaux :

  • une petite séance de relaxation hypnotique pour passer de l’ennui à la créativité
  • un article sur le passage de mars à avril selon le feng shui (art d’habiter chinois).

3 réflexions au sujet de « 21 jours déjà : et l’habitude du confinement s’installe… (Confinement épisode 22) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s