Au poil mon ticket de métro

Quand je pense que jusqu’à l’âge de 20 ans, nous ne savions guère ce qu’était une esthéticienne et ignorions que l’on pouvait s’arracher les poils des jambes… Ce n’est pas pour cela que nous étions disgracieuses ou très velues : non, comme nous n’avions pas commencé à nous épiler, nos gambettes pouvaient encore afficher un blond duvet soyeux, translucide et sans aucune gêne ou remarque désobligeante de nos copines et premiers amoureux.

Au poil mon ticket de métro
Illustration de Eleonora Arosio

Après quelques décennies, bien des inventions sont advenues pour limiter la tyrannie du poil, ou plutôt la tyrannie des critiques malveillantes envers ces restes, bien utiles, de notre toison préhistorique. Nous aurons certainement l’occasion d’en reparler sur ce blog, d’autant plus qu’en ces moments de fin d’hiver et de traine des fêtes, ce n’est guère le moment : budget et envie font défaut pour faire place nette sur la peau. Mais peut-être reste-t-il l’envie -ou l’injonction- du ticket de métro ?

Quelle idée que de réduire le gazon à une étiquette, pire, de le tondre intégralement ? Peut-être se soumettre à des fantasmes inavoués d’un jules accro aux très (trop) jeunes filles ? Ou des diktats de magazines cherchant toute nouveauté pour se distinguer, même si quelque part elle est dégradante car reprise en l’occurrence dans l’univers porno ? Pour toutes celles qui répondent « non, c’est moi qui veux bien… c’est une question d’hygiène, d’esthétique… », eh bien vous avez tout faux car vous maltraitez votre pubis et vous avec !

Car l’épilation des poils pubiens favoriseraient les risques d’infections vaginales et les transmissions de MST (maladies sexuellement transmissibles). Futura Santé en a fait tout un article. Mes grands-mères n’ont jamais pris le métro, ça les a protégées de vouloir se faire le ticket ; et elles n’ont jamais eu besoin d’aller chez le gynéco. Heureusement, j’ai hérité de leur bon sens : une hygiène simple et efficace, des poils maîtrisés juste ce qu’il faut pour éviter la touffe du maillot, et mon ticket de métro, c’est pour circuler en bonne santé !

Epilation au poil mon ticket de métro
Pinterest me !

Mais finalement tout ceci n’est qu’une question de mode et les tendances fluctuent si bien que le gazon maudit revient en grâce. Symbole de la lutte féministe, simple ras le bol ou retour du bon sens de nos aïeules, le poil est partout sur les réseaux, dans les journaux, à la télé, en bref il est redevenu stylé.

Une réflexion au sujet de « Au poil mon ticket de métro »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s