Énergies renouvelables : où en sommes-nous ?

Ce matin, mon chauffagiste est venu dépanner mon plancher chauffant. Comme nous sommes dans la « crasse » depuis dix jours (le smog diraient les londoniens, mêlant humidité, couches d’air froides et chaudes qui se télescopent entre les montagnes de Grenoble, et pollution), le soleil ne nous chauffe plus et le gaz refuse de prendre le relai. Car cela fait vingt ans que la maison fait appel à Helios pour l’eau chaude et le chauffage.

Energies renouvelables

Qu’est-ce que c’est bon en effet de se doucher sans consommer fuel, charbon, électricité ou autre source polluante. Les esprits chagrins nous assènent « oui, mais les panneaux solaires, c’est aussi des déchets à traiter…« . Basta, au moins la source est là, abondante, gratuite, efficace. Elle est fluctuante certes, mais tout ce qu’elle fait n’est plus à faire : un complément lui suffit pour apporter tout le confort.

Mais revenons à mon plombier qui m’a dit venir avec « son jeune ». Quelle douce expression dans la bouche de celui qui a tout juste 25 ans et que j’ai connu lui-même « jeune » apprenti ! Comme s’il prenait le lycéen sous son aile et qu’il lui montrait, enfin, une installation solaire ; d’autant plus fier que c’est son papa qui l’a réalisée en son temps. Mais ma déception fut grande lors de notre discussion autour d’un café : non seulement, l’artisan me disait faire peu de chantiers solaires, la demande déclinant (alors qu’on nous bassine partout réchauffement climatique et actions à mener au plus vite !), mais « le jeune » nous parla de ses cours. En bac professionnel « chauffage-climatisation » aucune notion n’a été abordée sur les énergies renouvelables… tout juste s’il savait de quoi je parlais, il était ébahi devant la maison économe, solaire, lumineuse.

« –  Mais on dirait qu’elle est neuve…

– C’est parce que les matériaux sont bons, simples et durables, alors ils vieillissent mieux lui répondis-je. »

Et j’ai eu envie d’ajouter « C’est pour mieux te protéger mon enfant…« . Mais je n’ai pas osé, j’avais déjà essayé de planter le clou. Parfois, ça fait mal ! Ai-je un peu réussi ? Peut-être, car en nous quittant, le jeune a dit « je vais en parler à mes profs« .

Et vous, à part le bronzage, demandez-vous au soleil de chauffer ou d’éclairer votre maison ?

Energies renouvelables où en sommes-nous
Pinterest me !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s