Bali, un voyage entre rêve et réalité

Si je vous dit Bali vous imaginez des plages de sable blanc, des jungles luxuriantes et de l’eau turquoise, et vous avez raison. Mais, Bali ce n’est pas que la carte postale… Retour sur mon mémorable voyage en Indonésie, une destination aussi idyllique que compliquée.

bali-travel-diaries

Une destination carte postale

Alors oui, les pubs Facebook et autres post promotionnels Instagram ne vous ont pas mentis : Bali c’est splendide. La diversité des paysages tous plus saisissants les uns que les autres est époustouflante. Tour à tour on pose son sac à dos sur des plages de rêve ou le soleil plonge dans une eau turquoise (Uluwattu), sur les terrasses verdoyantes des rizières à flan de colline (Ubud), dans des jungles envahies par les lianes où des singes jouent entre les branches (Monkey Forest) ou en haut de falaises s’enfonçant dans la mer (Nusa Penida).

Oui Bali est une carte postale mais il ne faut pas regarder au verso, bien souvent l’envers du décor est jonché de détritus qui viennent gâcher le paysage et les décharges sont monnaies courantes le long des routes… Petit conseil, précisez bien à chaque achat que vous ne voulez pas de sac car les vendeurs en donnent systématiquement, même pour une simple barre de céréale !

Bali c’est aussi l’occasion de faire des expériences inédites : j’ai eu l’occasion de nager avec des raies manta (aussi cool que flippant tant ces bestioles sont énormes et ressemblent à des aliens !), de faire de la balançoire face à l’océan, d’escalader les terrasses des rizières, de manquer de me faire voler mon sac à dos par un singe (true story) ou d’explorer des fonds marins splendides.

Mais surtout ce fut un voyage riche en rencontres. Les Balinais sont des gens très avenants et gentils qui aiment parler et partager. J’ai mangé du thon cru qui venait d’être péché en compagnie de gens du monde entier sur un coin de table au bord de l’océan, nous nous sommes liées d’amitié avec des gens qui nous ont aidées dans notre voyage et nous avons passé des moments inoubliables à l’autre bout du monde.

Un voyage stressant

Je suis plutôt débrouillarde et n’en suis pas à mon premier voyage à l’étranger (Chine, Canada, Irlande, Turquie, Laponie, etc, je “baroude” comme qui dirait !). Pourtant ces vacances à Bali qui s’annonçaient comme une pause bienvenue n’ont pas été de tout repos. En effet, que ce soit durant le trajet en avion, les déplacements une fois sur l’Île, les intoxications alimentaires, tout fut compliqué et j’étais constamment sur le qui vive car plusieurs fois nous nous sommes retrouvées dans des situations pas des plus reposantes.

Le singe est à Bali ce que le pigeon est à Paris !

Finalement tout est assez compliqué à Bali :

  • Se déplacer : si vous décidez de prendre des scooters (comme la plupart des gens) c’est très dangereux surtout si c’est votre première fois. Les rues sont saturées, le code de la route quasiment inexistant, les scooters abîmés, et chaque jour des personnes se tuent (Balinais ou touristes). Si comme nous, vous décidez de voyager en voiture il faudra à chaque fois négocier pour avoir un prix correct. De plus il faut faire attention aux taxis qui peuvent vous escroquer, (nous avons eu une grosse frayeur avec un conducteur qui ne voulait pas déverrouiller les portes de sa voiture tant que nous ne lui donnions pas une sommes exorbitante, il a même menacé de nous emmener à la police et là-bas attention à la corruption…) préférez les “GoJek”, le uber local, ils sont bien plus gentils et réglos. En revanche certaines zones sont des “no-go zone” dans lesquelles ils ne pourront pas venir vous chercher car les taxis, une fois de plus, leurs livrent une guerre assez violente… Alors bien sûr tout est à relativiser, nous avons toujours réussi à nous déplacer d’un point  A à un point B et nous avons fait de super rencontres au gré de nos chauffeurs, mais ce fut l’un des gros points négatif du voyage.
  • Manger : c’est vraiment le point sur lequel je ne pensais pas avoir de soucis. En deux mois en Chine je n’ai pas eu un seul problème d’intoxication alimentaire et c’est pas faute d’avoir mangé dans des endroits où l’hygiène était loin d’être à la hauteur de nos critères français. Pourtant deux jours à Bali et j’étais clouée au lit pendant 24 heures ! Nous sommes toutes tombées malade au moins une fois ! Une expérience qui nous a un peu ralenti sur les découvertes culinaires régionales et nous avons adopté le régime riz/coca assez rapidement. Et c’est très dommage car la nourriture balinaise est délicieuse, ce sont les spécialistes du sucré/salé et moi qui suis fan des plats de nouilles j’ai adoré ! D’autant plus que la nourriture n’est pas chère du tout, comptez moins de 3 euros dans la plupart des “Warung” pour un Nasi Goreng ou Mie goreng (le plat traditionnel balinais à base de riz ou de nouilles).

Les désagréments de mère nature 

ubud-riziere-bali
Le ciel est gris mais la température est présente

De plus, il est vrai mon jugement a peut-être été influencé par les conditions de notre voyage. En effet la météo n’était pas au mieux, nous avons eu plusieurs avis de tempête nous empêchant de nous rendre sur les îles, et surtout des tremblements de terre… Des conditions pas exceptionnelles pour un tel voyage qui nous ont obligé à changer nos plans à la dernière minute ce qui n’est jamais très agréable. D’autant plus que les destinations qui nous ont été interdites pour cause de tempête se trouvaient être les endroits où l’on passe beaucoup de temps quand on va à Bali, les iles Gili notamment. C’est presque une semaine entière de notre planning qui s’est volatilisée nous obligeant à trouver de nouvelles destinations à la dernière minute.

nusapenida-bali-voyage
Tempête sur Atuh Beach, Nusa Penida

Amed : la ville coup de coeur

Mais finalement c’est comme ça que nous avons eu notre coup de cœur du voyage puisque nous nous sommes installées à Amed pour plusieurs jours. Cette ville qui devait être une étape avant les iles Gili s’est trouvée être notre endroit préféré. Au pied du volcan Agung, sur une plage de sable noir, Amed englobe tous ces petits hameaux de pêcheurs qui se dessinent le long de la côte. Là bas on est coupé de l’effervescence touristique du sud de l’île, le rythme est plus lent, les journées sont plus douces. C’est aussi un spot idéal pour faire de la plongée ou du snorkeling. Il suffit de faire trois pas dans l’eau, d’enfiler un masque et un tuba pour observer des fonds marins incroyables. Les coraux abritent des poissons multicolores, des étoiles de mer bleues fluo, on se croirait dans Le Monde de Némo !

amed-bali-voyage
Amed ou les plus beaux couchers de soleil – volcan fumant sur plage de sable noir

Il est aussi très facile de faire des excursions à la journée dans des temples alentours comme celui de Lempuyang abritant les “portes du paradis” (mais oubliez la photo de touriste entre les portes sauf si vous avez une heure à perdre et que vous voulez la même image que tout le monde !) ou Tirta Gangga et ses nombreux bassins.

capture d_écran 2019-01-07 à 18.37.26
Les portes du paradis

En conclusion ce voyage aura été en demi-teinte et ce n’est qu’une fois de retour en France que l’on oublie les soucis du voyage pour ne garder que le meilleur : des amies, de beaux paysages et de super rencontres ! Je conseille tout de même cette destination mais vous recommande de ne pas trop bouger une fois dans l’île. On est tenté de vouloir tout faire en un minimum de temps car l’île n’est pas immense mais je pense qu’il est préférable de sélectionner quelques points de chute et d’y passer plusieurs jours pour profiter à fond de tout ce que ces endroits auront à vous offrir et surtout de vous détendre ! 

2 réflexions au sujet de « Bali, un voyage entre rêve et réalité »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s